Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loren Photo spécialiste Surf Windsurf et Crossfit

Photographe amateur spécialisé dans le surf, windsurf, wingfoil, paddle, kitesurf et crossfit.

Pourquoi ?

Publié le 12 Février 2021 par Loren in Photographie

Tout est dans le titre de l'article.

Pourquoi est-ce que je photographie ?

Compte-tenu du temps que je consacre à la photographie, la question mérite d'être posée.

Dans ma vie, j'ai passé pas mal de temps à pratiquer diverses disciplines (sportives notamment) mais pourquoi ai-je passé autant de temps à la pratique de chaque discipline ?

Pour le sport, c'est simple. J'aime me dépenser, donner le meilleur de moi-même, me dépasser et faire des choses que personne y compris moi ne me croyais pas capable de faire.

Pour la photographie, l'objectif (y'a pas de jeu de mots), ce n'est pas aussi clair que ça.

Aussi longtemps que je me souvienne j'ai éprouvé le besoin de conserver les souvenirs d'instants éphémères, de laisser une trace de ce j'ai pu vivre, un témoignage de mon passage, de ce que j'ai pu vivre ou quelque chose comme ça. Une sorte de preuve, un alibi pour les choses que je n'ai pas vécu et me prouver que j'ai fait des trucs sympas dans ma vie.

Photographier est un besoin, une sorte extension de moi-même.

Depuis que j'ai recommencé à prendre des photos, une partie de moi renaît et peut s'exprimer au travers des images que je produits. Bien entendu, mes photos tournent autours des sujets auxquels je porte de l'intérêt.

En tant qu'amateur, on peut ne photographier que ce qui nous intéresse !

Quand je parle de besoin, c'est quelque chose que je ressens, quelque chose de naturel, quelque chose avec lequel il me faut composer et qui est présent depuis toujours ou presque.

Photographier, c'est écrire la lumière et franchement ne vous êtes-vous jamais arrêté devant un paysage où le soleil transperce les nuages en laissant descendre des traînées lumineuses jusqu'au sol ou devant un arc en ciel ?

Et bien c'est cette sensation là que je cherche à chaque fois que j'appuie sur le déclencheur. Le sentiment d'immortaliser ce moment où le monde ne tourne qu'autour d'une scène parfois très simple mais où tous les éléments sont réunis pour se sentir bien, se sentir vivant !

Pour moi la photographie, c'est avant tout prendre le temps de regarder autour de moi, prendre la pleine conscience de mon environnement et savoir apprécier ce moment unique où tous les éléments sont réunis pour permettre à qui que ce soit de se sentir bien et transmettre ses émotions.

Pour certains, c'est le foot, d'autres le rugby ou la gymnastique et bien moi c'est la photographie.

Je pense que cette passion remonte à loin dans mon enfance. Je devait être aux portes de l'adolescence quand chez ma grand-mère j'ai vu une VHS (une vidéo enregistrée sur une cassette pour les plus jeunes qui liraient cet article). Il s'agissait du concert de Houston de Jean-michel Jarre. J'ai dû voir ça en 1986 ou 1987.

Comment ne pas tomber amoureux de ces lumières, de cette musique envoûtante ?

Ce son, ces lumières m'ont donné un véritable uppercut.

Franchement comment ne pas rêver en voyant ça, alors quand on est gamin, qu'on a plein de rêves en tête je ne vous raconte pas. Plus tard, j'aurais bien aimé intégrer l'école Louis Lumière à Lyon mais mon niveau scolaire ne me l'a pas permis (et oui les maths...). Alors j'ai mis de côté cette passion pendant très (trop ?) longtemps.

La crise sanitaire nous a imposé de rester à domicile pendant quelques temps et cette passion est réapparue. Je ne parle pas ici d'un épiphénomène mais bel et bien d'une réapparition. J'ai bien senti quelques prémices avant le confinement mais ce dernier a fait ressortir ce besoin de photographier, de filmer. Pour tout dire, c'est la moto qui a été le réel déclencheur. Filmer les roadtrip, prendre des photos des lieux traversés mais je me sentais bridé, limité à un seul domaine. J'ai donc décidé il y a plus d'un an d'investir dans un appareil photo hybride avec un objectif 50mm qui a été rejoint par à 35mm récemment. Parallèlement je me suis documenter sur la technique de prise de vue, de montage vidéo et il y a peu de temps sur l'histoire de la photographie.

Je suis encore en plein apprentissage mais je vois les progrès entre ma première photo et celles que je réalise aujourd'hui.

A ce jour je continue à me former et regarde du côté des formations en écoles de photographie mais aussi du côté "masterclass" et continue à écumer les tutoriels français et anglais. Bref, j'essaie d'accumuler de la connaissance. En parallèle j'essaie de shooter un maximum sans pour autant tomber dans la boulimie d'images et en maîtrisant le plus possible le cycle de production des photos (préparation, repérage...post-production, publication).

Je dois avouer qu'à ce jour, je suis un peu limité par mon matériel et notamment mes objectifs. En effet, pour faire de la photographie de sport sans téléobjectif il faut être très près des athlètes. J'ai eu cette chance de pouvoir shooter lors de deux épreuves de crossfit et réaliser de très belles photos d'athlètes en plein effort. Toutefois, je souhaiterais pouvoir shooter des kite surfer, windsurfers... et là sans téléobjectif c'est difficile. La patience est alors mon guide et mon leitmotive. N'est-ce pas un des point important en photographie ?

 

Au fur et à mesure que je rédige cet article, je sens bien que mes centres d'intérêt guident mon parcours photographique. Je sens bien que la photographie de paysage et la photographie sportive m'attirent naturellement. Je pense aussi avoir une petite attirance pour la photographie de spectacle ou la photographie de rue même si je n'ai pas encore eu l'occasion de m'y frotter.

Ces deux disciplines nécessitent un matériel bien spécifique avec notamment des objectifs qui ouvrent grand.

Je ne sais pas comment ne pas être attiré par des photos comme celle-ci :

 

Je ne parle pas de la participation à la création de la scène mais juste prendre LA photographie de l'événement. Je suis dans l'incapacité de décrire ce que je ressens devant une telle photographie. Elle me donne envie de participer à cet événement, elle révèle la folie du festival, en gros elle me parle et me fait ressentir des émotions, une envie...

Que peut-on attendre de plus d'une photographie ?

J'aimerais franchement un jour pouvoir prendre une telle photographie et faire ressentir ces émotions à ceux qui la regardent.

Si vous êtes organisateur de festival (EDM et hardstyle) je suis preneur d'une invitation pour me permettre de venir photographier votre événement en tant que bénévole. Je ne promets rien concernant le résultat, juste de faire du mieux que je pourrai, me former avant, préparer au maximum l'événement en étudiant les photographies réalisées précédemment et attendues tant par les organisateurs que les participants. La seule chose que je souhaite pourvoir faire avec les photos réalisées c'est les donner à l'organisation et pouvoir les utiliser à des fins non-commerciales dans un portefolio.

Le truc qui me ferais réellement kiffer c'est de couvrir la Hardkaze à Toulon. Le type de musique, la proximité avec les artistes, la mise en scène, l'esprit de la hard musique... tout me laisse à penser que le moment serait inoubliable pour moi, que les émotions seront là et que ça se ressentira obligatoirement dans mes photos.

Vous l'aurez compris ce qui m'importe dans la photographie c'est de transmettre de l'émotion. Cette émotion qui me fait vivre, transmettre une part de la sensibilité qui est la mienne, montrer en image ce que j'ai du mal à écrire, à dire et emmener le spectateur là où je suis ou du moins là où je suis passé.

La photographie comme moyen d'expression de choses que l'on n'arrive pas à exprimer, de choses sur lesquelles mettre des mots, une attitude corporelle ou tout autre moyen d'expression nous est impossible. Je n'ai pas dit qu'aucun autre moyen d'expression ne me permettait de communiquer ce que je ressens mais la photographie est le moyen que je préfère.

La photographie pourrait être considérée comme une sorte de thérapie, un endroit où je peux m'exprimer librement en toute vérité et l’honnêteté.

Vous l'aurez compris, la photographie est plus, bien plus qu'un moyen d'expression. C'est quelque chose qui fait partie de moi et qui a besoin de sortir, de s'exprimer.

Certains rirons en lisant ces mots mais je leur souhaite un jour de connaitre ça car pouvoir exprimer leurs sentiments de manière libre. C'est quelque chose que chacun devrait pouvoir faire sans avoir peur d'être jugé ou critiqué.

Le ressenti d'une personne devrait être respecté tant qu'il ne fait de mal à personne.

Commenter cet article