Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loren Photo spécialiste Surf Windsurf et Crossfit

Photographe amateur spécialisé dans le surf, windsurf, wingfoil, paddle, kitesurf et crossfit.

Reportage photo windsurf

Publié le 26 Avril 2021 par Loren in sport, Photographie

Je vous propose dans cet article d'examiner la manière dont je me prépare, réalise et traite les photos d'un reportage/shooting de photo de surf.

Dans un premier temps je dois planter le décors car ce que je vais décrire n'est pas accessible au quotidien à tout le monde.

Je vis dans le sud-est proche de Martigues et donc la mer méditerranée. Cette région est réputée pour ses forts vents et constitue un terrain de jeu idéal pour le windsurf, wingfoil, kitesurf et parfois même le surf.

En tant qu'amateur de photographie sportive j'ai de la chance.

J'ai dû mettre de côté cet aspect de la photographie malgré mon intérêt par manque de matériel. En effet, ce type de photographie nécessite un matériel onéreux et bien souvent volumineux que je ne possédais pas.

Venant d'acquérir un téléobjectif me permettant des prises de vue correctes à longue distance, je m'intéresse de plus en plus à ce domaine de la photographie. Je vous propose donc de partager mon expérience et vous invite à réagir si vous le souhaitez.

L'image de la photographie de windsurf

L'image typique de la photographie de windsurf c'est ça (photo @FISHBOWLDAIRIES) :

 

Il faut des vagues, du vent et des figures de fou.

Les magazines nous renvoient des image de rêve avec des mers turquoises, des vagues bien formées, des windsurfers professionnels qui maîtrisent tout...

Ça fait rêver, c'est certain mais pour réaliser ce type d'image il faut que beaucoup de conditions soient réunies et peu de photographes peuvent les obtenir l'ensemble toutes pour obtenir un tel résultat.

C'est donc avec des rêves plein la tête que je me lance dans le projet mais avec une petite voix qui me dit que je serais loin de pouvoir réaliser de telles images. Ce n'est pas grave il est temps de se confronter à la réalité et sauter dans le bain (vu les conditions atmosphériques je préfère que ça reste au figuré - mois de mars, 10°C de température de l'eau et un matériel photo neuf).

Le shooting

Tel que je l'avais imaginé

Lorsqu'on écoute les reportages sur les photographes professionnels, il est possible de voir qu'ils démarrent le reportage quand les conditions météo sont au top et hop c'est simple...

Ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. D'autres reportages montrent la préparation en amont de la phase de prise de vue.

Il s'agit d'une période longue, où tous les aspects du reportage sont examinés. Rien n'est laissé au hasard. Matériel, qualifications/compétences des participants, mesures de sécurité, conditions de lumière...

On s'aperçoit que les professionnels connaissent par cœur le spot où ils vont shooter tant sur le plan de la discipline sportive, des conditions de mer ou sur le plan photographie.

Cela passe par l'étude des fonds marins, des courants, de la vague, des marées... mais aussi par l'étude de la lumière au dessus et en dessous l'eau en fonction des horaires. Certains vont même jusqu'à étudier la couleur du paysage qui pourra être en arrière plan des photos.

On s'aperçoit aussi que les photographes étudient le positionnement des windsurfer afin d'être au bon endroit au bon moment et tout ça en sécurité pour les sportifs et eux-mêmes. Certains professionnels (très peu nombreux) développent même une sorte de partenariat avec les sportifs et se suivent au long de l'année afin que des automatismes naissent et facilitent la pratique sportive et la prise de vue.

C'est un travail colossale mais indispensable pour obtenir ces photos qui nous font tous rêver.

Tel que je l'ai vécu

A la réception de mon téléobjectif je me suis dit "aller hop va shooter" et là personne dans l'eau. Pas de vent, pas de vagues... je suis confronté à la réalité. C'est la mer qui décide de quand et où !

J'essaie de me renseigner sur les spots autour de chez moi et rien...

OK, la mer décide du quand et où mais il me faut être prêt le jour où les conditions météo seront favorables. Le suis-je réellement ?

La réponse est très simple : NON !

C'est là que l'optimiste dit qu'il faut transformer le goût amer de cette expérience en une force pour l'avenir. Je me suis alors concentré sur la préparation tant sur le matériel et la logistique que sur l'étude des spots ou tout ce qui tourne autour de la prise de vue.

J'ai donc passé en revue les choses suivantes.

Le matériel

La prise de vue pour le surf et tous les sports similaires nécessite un matériel spécifique qui doit être pleinement fonctionnel.

Je passe sur la vérification de la charge des batteries mais surtout il vous faut un bon téléobjectif fonctionnel. Pour ma part je suis équipé du Sigma 100-400mm DG DN OS pour boitier Sony en monture FE.

C'est à mon avis la focale minimum pour un boitier full-frame (24x36).

Ne possédant pas de boitier APS-C en monture E (Sony), je ne peux vous conseiller sur la focale à adopter sur ce type d'appareil photo. Si j'en crois toutes les théories qui circulent sur Internet, il est possible d'obtenir à peut près une focale identique à ce que j'ai avec un objectif de 300mm et un boitier APS-C, mais je n'ai pas pu le vérifier concrètement.

Selon les conditions atmosphériques, il vous faudra un objectif à grande ouverture ou compte-tenu du coût des téléobjectifs à grande ouverture je recommande un boitier ayant une bonne montée en ISO (même si la plage dynamique du capteur est alors réduite).

Si vous pensez passer un long moment sur le bord, prenez aussi votre plus beau trépied car un boitier avec un téléobjectif de cette taille, tout ça pèse lourd après 2 à 3 heures porté à bout de bras.

Un accessoire indispensable reste la(les) microfibre(s) qui vous permettront de maintenir une lentille propre et vous évitera d'avoir trop de tâches à enlever en post-traitement (ça peut prendre pas mal de temps pour récupérer une belle photo et je parle d'expérience 😋).

Bien entendu, vous mettrez tout cela dans votre plus beau sac photo et je vous conseille de prendre un sac à dos car il n'y a pas une seule session où je suis rester sans me déplacer sur la plage et dans ce cas le sac à dos est idéal pour garder ses effets en sécurité.

Je crois que j'ai fait le tour du matériel photo mais au bord de l'eau il fait froid surtout quand il y a du vent. Il vous faudra donc penser à vous et prendre un bon blouson, éventuellement un bonnet et des gants. Quelques fois il peut être utile d'emporter des chaufferettes, de l'eau (pour boire),  des lunettes de soleil, une casquette... bref de quoi être protégé des intempéries ou du soleil. Pour ceux qui passent la journée au bord de l'eau, un siège de camping me semble opportun mais c'est à chacune de voir son confort. un truc qui me semble indispensable aussi. La crème solaire pour vous protéger des UV...

La prise de vue

C'est quand même le principal mais c'est peut-être l'activité qui durera le moins longtemps. Vous pourrez peut-être passer 2 à 3 heures à prendre des photos mais en réalité le temps de prise de vue est minime.

En effet, pour obtenir de belles photos, il faut observer, savoir comment réagissent les sportifs face aux conditions de mer afin de pouvoir anticiper leurs actions et être au bon moment avec la bonne ouverture, vitesse d'obturation et sensibilité sans oublier la focale qui va bien. Si je résumais, on passe la plus grande partie du temps sur site à regarde/observer pour ne shooter qu'une infime partie du temps (mais la photographie n'est-elle pas l'art de voir autrement ?).

S'offre à vous deux possibilités :

  • figer l'action (haute vitesse d'obturation),
  • suivre le sportif en réalisant un filé (suivi du sportif avec une "faible" vitesse d'obturation).

A titre personnel, je trouve que depuis la plage, il est beaucoup plus facile de figer l'action dans la majeure partie des cas. Toutefois lorsque la trajectoire des sportifs le permet un filé peut donner un certain style à la photo même si dans mes recherches j'observe que c'est une technique très peu utilisée.

A ce jour je n'ai pas assez d'expérience pour pouvoir réaliser ce type de photographie mais dès que j'en aurai réalisé une correcte je la partagerai sur Instagram et je reviendrai surement sur cette photo dans ce blog.

Une activité que je n'ai pas encore réalisée, c'est la prise de vue depuis l'eau. Je crois qu'il y a un terme anglo-saxon mais je n'ai pas réussi à le retrouver au moment où j'écris ces lignes. 

Le but est de nager, "au milieu" des sportifs et shooter depuis l'eau. Cela donne d'excellents points de vue et lorsque les sportifs jouent le jeu ça donne des photos de fou.

C'est une expérience que je tenterai dès que j'en aurai les moyens même si cela demande un entraînement physique particulier, un équipement photographique particulier et une technique que je dois tester.

Le post-traitement

Ce qui est identique à d'habitude

Pour ceux qui n'auraient pas lu le blog (c'est pas bien 😫), j'utilise le logiciel Darktable. Un logiciel libre fonctionnant sous divers systèmes d'exploitation (notamment Linux).

Le post-traitement que je réalise sur mes photos de surf n'est pas vraiment différent de ce que je fais habituellement sur les autres types de photographie (paysage, portrait...).

Pas de technique particulière et pas de réglage particulier. Je ne peux que vous conseiller d'explorer votre logiciel de développement de fichiers RAW (lightroom, Darktable ou RawTheRapee...)

Ce qui m'a dérangé par rapport à d'habitude

A la prise de vue, la mer n'était pas très claire (sauf dans les conditions exceptionnelles d'un shooting à Sausset les Pins en plein janvier 2021). La raison principale réside dans le manque de soleil au moment de la prise de vue.

Et bien j'ai eu du mal, voire pas réussi du tout, à "éclaircir" l'eau. Peut-être est-ce facilement faisable avec le logiciel Lightroom mais ce n'est pas certain et c'est un peu en dehors des principes que je veux soutenir en faisant de la photographie (usage du maximum de logiciels libres).

Si vous avez la solution qui me permettrait d'éclaircir l'eau (avec Darktable), de la rendre plus transparente ou faire en sorte qu'elle devienne plus bleu azur, laissez moi un commentaire avec la description de la manip ou un lien vers un tutoriel. Merci d'avance.

 

Mon retour d'expérience

Franchement je dois vous l'avouer je ne serais pas objectif dans cette partie de l'article.

Je suis passionné de sports de glisse, je ne vous fait donc pas de dessin : j'adore shooter du surf, stand up paddle ou autres sports de ce type.

L'océan ou la mer, des vagues, du vent, l'odeur d'iode, le goût du sel...

Si seulement cela pouvait devenir mon bureau, mon lieu de travail mais pour le moment ça reste un rêve. La seule chose que je souhaite c'est progresser pour que mes photos soient au top et peut-être qu'une marque d'objectif et/ou de boitier s'intéresse à mon travail et me permette par exemple de tester leur matériel et faire des retours objectifs sur leur matériel. J'aimerais aussi qu'un ville me soutienne en me permettant de mettre  l'honneur son patrimoine maritime tant sur le plan sportif (avec les photos de surf) que sur le plan écologique, historique, touristique... Pour moi l'important reste la mer, l'océan et toutes les sensations que ça m'apporte que je souhaite transcrire dans mes photographies.

Bref, si vous avez les moyens de shooter du surf, n'hésitez pas et lancez vous !

Pour aimer shooter ce type de sport, il faut aimer la discipline sinon passer des heures à regarder les surfer et attendre leurs exploits vous gonflera vite.

Merci de m'avoir accordé votre attention et surtout sortez et prenez des photos.

Commenter cet article