Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loren Photo spécialiste surf, windsurf...

Photographe spécialisé dans le #surf, #windsurf, #wingfoil, #paddle, #kitesurf. Basé sur la côte bleue (#cotebleue) contactez via la formulaire moi pour toute collaboration ou shooting.

Ce que j'apprends...

Publié le 25 Janvier 2022 par Loren in Pensées

Dans toutes les activités que nous pratiquons, nous cherchons tous quelque chose. Les sports, la peinture... La photographie n'y échappe pas.

En ce qui me concerne, la photographie est un besoin. J'apprends à maîtriser cet appareil, composer avec la lumière... Bref tout un tas de compétences assez techniques ou artistiques dont on trouve pas mal de descriptions sur Internet et mon blog n'échappe pas à la règle 😋.

Vous allez dire que je me répète, hein ?

Et bien oui et non. Vous aurez raison sur le principe mais c'est dans les détails que le diable (d'où le "non") se cache.

En plus de la technique, la photographie m'apporte des connaissances/compétences dans plusieurs domaines comme les relations humaines et/ou la perception du monde qui nous entoure.

J'observe bien souvent dans les tutoriels (Youtube, blog...) que le photographe doit attendre ou créer le bon moment.

La création, c'est pour ceux qui sont en studio et qui doivent travailler avec des hommes, femmes ou enfants. Dans ce cas il faut savoir créer l'ambiance qui permettra de déclencher les émotions (et les réactions qui vont avec) chez les modèles.

Le but est de transmettre un message grâce à une image/photographie.

Le bon moment pour déclencher c'est quand l'émotion recherchée apparaît soudain devant l'objectif. Apparemment simple mais demande pas mal d'expérience, de maîtrise technique. En gros il faut savoir allier humanité (déclencher les émotions) et technique pour avoir les bons réglages au moment opportun.

Selon l'émotion recherchée, la prise de vue a beau être réalisée en studio, il est facile de passer à côté de LA photo tant recherchée en raison d'un problème de réglage, de technique...

La patience est donc de mise pour réunir tous les facteurs au bon moment.

Concernant la photographie en extérieur, il est beaucoup plus simple de comprendre pourquoi la patience est un talent qu'il faut développer.

Savoir attendre le bon moment pour déclencher au lever ou au coucher du soleil. La bonne lumière, le bon angle, le bon cadrage...

Cela demande du temps tant le jour de la prise de vue que pour la préparation (repérage, test...).

La patience est donc un talent ou une vertu que le photographe se doit de développer et de ce côté je dois dire que j'ai énormément de travail à faire mais je me soigne 😋.

Une autre caractéristique importante chez le photographe, c'est de ne jamais abandonner. Rester concentré sur l'objectif qui est d'obtenir une image particulière et pas seulement la représentation du réel.

Cela peut paraître surprenant venant d'un photographe spécialisé dans la photographie de sports de glisse aquatique. Peut-être cela vient-il de la photographie de sport telle que beaucoup la perçoivent : un reportage sur un événement particulier.

Pour moi, la photographie de sport doit aussi être artistique. Aller je m'explique !

Je dois avouer que pendant mes premiers temps, je prenais des photographies en "mode reportage". Mon objectif était de montrer les évolutions des sportifs telles qu'elles étaient réalisées, rien de plus.

Depuis quelques temps je recherche autre chose. A chaque fois que je déclenche c'est pour obtenir une photo particulière. Un saut, une attitude du sportif, un effet de lumière...

Mon objectif rendre belle l'action, l'attitude, le paysage... et mettre en lumière la discipline, les sportif.

Ne plus déclencher en espérant avoir le saut avec la couleur de la vague, etc... ais juste attendre et attendre encore, identifier les riders, apprendre à reconnaître les comportements qui me donneront l'image que je cherche.

Autant vous dire que je shoote encore trop (mode reportage) mais au bilan de 2021 beaucoup moins que l'année dernière (2020) avec un taux d'images qui me plaisent qui monte même s'il reste bas (suis-je exigeant ?).

Je ne relâche jamais la pression. Je lis des livres sur la photographie, je lis les blog, visionne des vidéos... et je suis sur le terrain à m'exercer. Cela ne vient pas tout seul et les bonnes images sont difficiles à réaliser d'autant plus que les bonnes conditions météo ne sont pas toujours présentes. Il faut donc profiter des bons moments dès qu'ils se présentent. 

Malgré tut ce travail, je reste réaliste sur le résultat que j'obtiens. Du correct avec quelques photos qui peuvent toucher le bord du cercle des biens (et encore).

Lorsque je vois les photos d'un Ben Thouard, je reste cloué devant. Quel travail cela doit être pour obtenir une telle qualité. La lumière, l'instant, le sujet, la composition... tout y est !

Je reste donc très humble et à ma place de photographe amateur qui essaie de progresser en y consacrant du temps mais qui ne peut être à la hauteur des plus grands photographes de sports de glisse.

Franchement, les photos que j'ai pu voir de Ben Thouard sont ... J'ai pas de mots si ce n'est que je rêve de pouvoir un jour en réaliser une comme ça même par hasard !

Je serai super content si un jour une personne venait vers moi et me demandait d'imprimer une photo que j'aurais réalisé. Ce serait vraiment une reconnaissance de mon travail et presque un consécration.

Peut-être un jour... mais pour le moment c'est travail et humilité !

Dans ce monde qui peut dire qu'il est arrivé là où il est seul ?

Franchement personne. Même pour l'entrepreneur qui est parti de rien et arrive à monter une multinationale, il a bien fallu à un moment qu'un banquier, une autre entreprise croit en lui et lui permette de monter sont entreprise.

Personne ne se fait entièrement seul. En tant que photographe c'est pareil.

Plus je rencontre de gens, plus je partage, plus j'apprends, plus je vois la diversité du monde et augmente mon cercle de connaissances.

J'aime ce contacte humain qui permet d'échanger des petits trucs aussi bien techniques, photographiques que des trucs de la vie courante. J'apprends du contact avec les autres.

Pour ce faire, il ne me faut qu'une seule capacité : écouter.

On dit souvent que la photographie est faite pour les solitaires. C'est vrai !

Oui il faut être un solitaire qui aime les gens et le contact. C'est très paradoxal (comme moi OK j'ai compris 😉) j'en conviens. Au moment de la prise de vue, le photographe est bien seul derrière son objectif mais au moment où il livre son travail il "communie" avec ceux qui regardent son travail, entre chaque prise de vue il peut échanger avec les autres (sportifs, photographes, spectateurs...). En tous cas pour moi c'est indispensable. Cela m'aide à prendre le pouls d'un spot, d'un événement.

Chaque acteur partage sa vision du moment et être à l'écoute de ces impressions me permet de saisir des moments que jamais je n'aurais pu voir seul.

La photographie constitue un moyen de communication et de contact social que j'adore utiliser. Un outil peu commun qui permet d'échanger sur à peu près tous les sujets mais aussi avec tout le monde du moment que les gens sont ouverts.

J'en arrive au dernier élément qui fait partie de la photographie : savoir aimer.

Avec ce qui m'est arrivé cette année, je ne ressentais quasiment plus rien. Non non, ce n'étais pas le COVID je conservais le goût, l'odorat... mais au niveau émotion le vide total !

Quoi de plus déroutant pour quelqu'un qui a toujours fait les choses en fonction de ses émotions, de son ressenti...

Jusqu'à très récemment je ne ressentais quasiment plus rien. Aucune émotion tant sur le plan personnel que professionnel... Une période difficile pour moi mais alors que dire sur le plan photographique...

C'est simple. Habituellement, je ne suis jamais satisfait de mon travail et je souhaite tirer vers la perfection à chaque fois ou du moins pouvoir voir la progression d'une session à l'autre. Comment vous dire que j'ai vécu des mois difficiles quand dans tous les domaines de ma vie je ne ressentais plus rien (à de très rares exceptions près). Ma vie n'était que tristesse et douleur et même les plus belles photos, musiques n'arrivaient pas à me procurer d'autres émotions que la tristesse.

Vous n'imaginez pas à quel point une émotion comme aimer me manquait. Difficile d'être heureux dans la vie sans aimer. Aucun gâteau, aucune réussite professionnelle et aucune photographie n'extirpait d'émotion de l'être que je suis.

Alors je peux réellement vous parler de la nécessité de ressentir des émotions à chaque photographie sans quoi on se retrouve relégué au rang de simple robot photomaton. Cette année j'ai réalisé qu'aimer était le plus puissant sentiment que l'homme pouvait ressentir et malheureusement cet amour n'était plus réciproque pour mon ex-femme.

C'est aussi grâce à la photographie que je réapprends à aimer et j'espère pouvoir connaître à nouveau ce sentiment mais pour le moment je me concentre sur les photographies et essaie de passer au travers de l'image les émotions que je ressens au moment du shoot.

Voilà, j'espère ne pas vous avoir trop barbé (oui oui je sais cette expression fait vieux mais c'est mieux que d'être vulgaire non ?).

Patience, persévérance, humilité, sensibilité/émotion.

Ce sont les domaines où je progresse chaque année depuis que j'ai repris la photographie malgré toutes les difficultés que la vie peut mettre sur mon chemin.

Je ne suis pas unique ou exceptionnel et je partage dans ce blog toutes les difficultés que je rencontre dans la vie et la manière dont cela influence ma photographie. Peut-être que ce partage pourrait aider quelqu'un (ou pas) ?

Quoi qu'il en soit, mon blog est un journal. Le journal d'un photographe amateur qui essaie de progresser et se faire plaisir en partageant son travail.

A bientôt.

And I will finish in english for Brennan Heart.

Thank you man for your answer on Instagram in my moments of sadness and pain.

My daughters and your music are things that gave me the strength to just stay alive.

Thank you my friend (as you say me).

May be one day I will be able to give you back what you gave me. I hope you read this and realise that your music could be a medication. The spirit of hardstyle lives in your music and your music is just life !

Commenter cet article