Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loren Photo spécialiste surf, windsurf...

Photographe spécialisé dans le #surf, #windsurf, #wingfoil, #paddle, #kitesurf. Basé sur la côte bleue (#cotebleue) contactez moi via le formulaire pour toute collaboration.

Un sens à ma vie ?

Publié le 12 Juin 2022 par Loren in Pensées

Je vous livre ici mon état intérieur. Celui du photographe qui subit les assauts du monde extérieur sans avoir les moyens de répliquer et qui mesure son état à l'aide de sa production photographique.

Depuis mon divorce, il m'arrive souvent de me demander quel est le sens de ma vie ?

Franchement je n'y comprend rien. J'essaie de faire les choses le mieux possible, j'essaie de m'investir dans tout ce que je fais, je pense les choses et laisse faire les autres autour de moi...

Là, j'ai ma fille cadette qui m'annonce qu'elle irait peut-être au lycée à Toulon alors qu'il y a deux lycées dans la ville où j'habite...

Au jour où je commence à revoir ma grande fille, j'apprends que ne verrai plus ma petite une semaine sur deux...

Je suis dévasté. Je commence à peine à revivre un peu grâce à la photographie et paf voilà encore un truc qui me tombe dessus !

Je ne comprends pas le sens de cette vie. Une vie sans famille...

Alors oui, je vis des moments de ouf avec la photographie, mon métier me permet de toucher à des domaines exceptionnels mais à quoi bon si ma famille me lâche.

C'est soit disant pour leur bien, OK mais je n'ai absolument pas envie de vivre comme ça. Ne pas partager ces moments comme la semaine dernière où j'ai réalisé un shooting pour un copain qui lance sa marque de vêtements. Un moment formidable que j'ai vécu "seul" et qu'il ne m'a pas été possible de partager avec ma famille.

Cela me rend triste, je me sens seul, abandonné par ceux que j'aime. Est-ce le prix que je dois payer (dans tous les sens du terme) pour qu'ils soient heureux ?

D'après les gens que je côtoie je réalise des trucs sympa et pour certaines personnes ce je réalise est très cool, intéressant et enrichissant.

Pour moi, rien n'est assez bien dans ce que je fais. Ma famille me quitte et je me sens comme une merde (oui je le dis) qui est laissée sur le côté de la route. Je me sens comme cette nourriture qui a donné de l'énergie et qui est rejetée sur le bord de route sous une forme peu envieuse...

Ma vie est-elle destinée à ça ? Suis-je ça ?

Alors oui, il faut laisser les enfants s'envoler seuls découvrir le monde. Être là pour eux sans être omniprésent...

Mais que j'aimerais vivre, que j'aimerais ne plus souffrir...

Mes photos recommencent à devenir sombres et c'est révélateur de mon état intérieur.

Je me fais lâcher par mes enfants après m'être fait lâché par ma femme. C'est comme ça que je vis les choses. Est-ce comme ça que ça se passe réellement ?

Je n'en sais rien. Est-ce l'ordre des choses ?

Que j'aimerais mettre fin à tout ça, que j'aimerais soit changer de vie, soit... Enfin je ne sais pas...

Je suis bien loin de toute ces notions de champion, de vainqueur, de performance... j'en suis simplement à essayer de trouver un sens à ma vie. Je connais mes forces et mes faiblesses, je travaille, persévère et suis tenace mais c'est plus que difficile de se faire abandonner par ceux qu'on aime.

Chaque fois que je tombe je me relève mais je suis fatigué d'enchaîner les ennuis et l'abandon de mes proches. Seuls mes parents sont là pour moi...

C'est dur, difficile... Je suis perpétuellement en train de me demander à quoi je sers, à quoi je suis bon sans jamais douter de moi. En effet, tout est faisable, il faut simplement que je persiste et aille au bout mais pour quoi faire, pour qui ?

Pour moi. Une belle plaisanterie car je n'ai pas besoin de tout ce que je fais. Je le fais sans me poser de question et après je vois ce qui marche ou pas.

Mais en réalité, j'aimerais reconstituer ma famille, faire en sorte que ces 4 personnes forment un tout cohérent mais parce qu'il y a un mais, c'est impossible !

Je ne peux imposer aux autres de construire une famille forte et solidaire. Mon ex-femme est partie et fait passer sa vie, son intérêt avant celui de sa famille. Elle laisse mes filles seules pour aller faire ses activités et d'autres trucs comme ça. Nous n'avons tout simplement pas la même notion de l'organisation de la famille.

Ce que j'entends, souvent : "chacun chez soi, chacun ses activités et se retrouver quand l'envie est là..."

Voilà une conception bizarre de la famille. Un peu trop individualiste pour moi et surtout loin de l'image de soutien mutuel qui pour moi est le ciment d'un couple.

Et la photographie dans tout cela ?

Et bien elle me sert d'indicateur sur mon état intérieur. Si elles deviennent naturellement sombres alors je sais que ça ne va pas.

C'est incroyable de voir comment l'art (si je peux appeler ce que je fais de l'art) révèle ce qu'on a à l'intérieur. Lorsque tout va bien mes photos rayonnent. La lumière est omniprésente et l'action est au centre de mes préoccupations. Les gens rayonnent.

Lorsque ça ne va pas mes photos deviennent ternes et l'humain n'est plus aussi affirmé, présent. Il devient une ombre fuyante...

J'essaie d'appliquer le "What you give is what you get" mais que c'est difficile de rester positif quand toutes les choses auxquelles tu tiens partent comment ça...

Heureusement, la photographie et la musique électronique sont là pour me remonter le moral et j'essaie de surmonter cette épreuve comme je le peux. Je me saoul de hardstyle, produits des photos et réfléchis énormément à certains moments et "débranche" totalement à d'autres.

Que j'aimerais pouvoir vivre de la photographie...

C'était mon rêve il y a bien longtemps mais mon niveau en maths n'était pas assez élevé pour intégrer l'école Louis Lumière. Aujourd'hui, J'apprends la photographie par mes propres moyens. Au travers des livres, de l'expérience, des tutoriels Youtube, des blogs...

Je progresse c'est indéniable et je m'équipe petit à petit. L'idéal pour moi serait de pouvoir vivre de la photographie même si je sais pertinemment que ce serait l'accomplissement d'un rêve et que le nombre d'élus est faible, très faible...

Commenter cet article