Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loren Photo spécialiste surf, windsurf...

Photographe spécialisé dans le #surf, #windsurf, #wingfoil, #paddle, #kitesurf. Basé sur la côte bleue (#cotebleue) contactez moi via le formulaire pour toute collaboration.

Encore et encore...

Publié le 28 Novembre 2022 par Loren in Pensées

Ce weekend j'ai essayé de me divertir, m'amuser. J'ai ressorti mes rollers pour aller rouler tranquillement en essayant de retrouver mes réflexes.

C'était une sensation agréable. J'avais cette sensation de liberté, de légèreté comme ce que je ressentais lorsque j'étais plus jeune. Avant mon mariage, mes enfants, mes choix de vie...

Ces choix de vie me menant à mon métier actuel. Un métier que je supporte plus, que j'avais choisi pour nous, pour notre famille. Un métier qui me permet de vivre c'est clair mais un métier qui ne représente plus rien pour moi. Juste un choix par défaut pour assurer le quotidien.

Le départ de mon ex-femme, le divorce rendent ces choix caduques. Ils n'ont plus aucun sens. Certes ils me permettent de vivre correctement même après mon divorce.

Pour en revenir à ce dimanche, le soir je reçois un coup de fil de mon ex-femme. Elle souhaite que je garde nos filles pendant qu'elle partira en vacances au soleil avec son nouveau copain alors qu'elle a toujours refusé de prendre l'avion avec moi et mes filles.

Je suis dévasté par cette nouvelle. Je ne sens tout simplement pris pour un CON par la femme que j'aimais.

Alors non je ne me force pas de garder mes filles. C'est même un véritable plaisir de les avoir à la maison. Mais, parce que oui il y a un mais, voir la femme que l'on aime (aimait ?) réaliser tous les rêves que j'entretenais et qu'elle a détruit avec le temps avec quelqu'un d'autre c'est extrêmement douloureux.

Alors après cet après-midi joyeux (heureux ?), je tombe de très très haut et j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps pendant la nuit et comme il en restait encore j'ai recommencé le matin au boulot.

Non je n'ai pas honte de le dire, j'ai pleuré !

En quoi cela touche-t-il la photographie allez-vous me dire ?

Et bien pour cela il faut se décaler dans le temps où il m'a fallu environ une pour retrouver l'envie de toucher un appareil photo et autant pour relancer mon logiciel de développement (Lightroom).

Oui je n'avais pas le moral et même avec la passion qui m'anime, je n'ai pas trouvé la force de passer au delà de la douleur.

Aujourd'hui cela va mieux. La passion est là mais le coup fut rude et l'influence sur moi et mes activité fut énorme.

Je pense que tout le monde peut être touché par ce type de réaction mais je dois avouer qu'il va falloir que ça s'arrête car j'ai besoin de me reconstruire autour de la photographie, de la vidéo et de cette passion trop longtemps mise de côté.

Pour les prochaines fois, il faut que je garde en tête que rien ne doit me perturber à ce point et mettre en pause mes projets photographiques.

Commenter cet article